Le groupe Mussa Molo formé autour du sénégalais Abdou Sow, exploite et fusionne les sonorités d'instruments africains que sont le balafon, le n'goni, le nianérou (violon Peul), le djembé et celles d'instruments de scènes amplifiées (basses, guitares, batterie). Le répertoire proposé par le groupe s'inspire des musiques traditionnelles peulh du Fouladou (Sud du Sénégal en Casamance), il décline des mélodies et des rythmes atypiques et enjoués aux accents de blues, de rock et d'afro-beat

découvrir le groupe - écouter un extrait du nouvel album

Histoire du nom éponyne
Mussa Molo

Comme tous les natifs de son village, Abdou Sow a toujours entendu les griots chanter les louanges de bravoure de Alpha Molo Baldé et son fils Moussa Molo, ceux là même qui ont été à l'origine de l' établissement d'un royaume peul sur les terres sénégambiennes.

 

Dernier né des royaumes en Sénégambie, le Fouladou fut fondé par Alpha Molo Baldé, dans la seconde moitié du XIXe siècle en opposition à la domination des Mandingues de l’empire du Gabou.

Les rois mandingues pratiquaient envers les Peuls un système apparenté à la servitude

Beaucoup ont été forcés à effectuer des travaux agricoles, dont les rendements servaient en priorité aux Mandingues dominants. Ceux-ci leur imposaient des impôts très élevés. Les Peuls ont souvent été victimes de brimades et d'humiliations. Souvent pour échapper au joug mandingue, les Peuls se métissaient avec eux, pour monter dans la hiérarchie. C'est ainsi que les Peuls du Fouladou sont très fortement métissés avec les Mandingues. Malgré cela, les Peuls ont toujours lutté pour la sauvegarde de leur langue, de leurs traditions et de leur mode de vie nomade, et plus d'une fois il y a eu révolte, ce qui poussait les Mandingues à pratiquer de plus en plus des exactions envers les Peuls. Alpha Molo Balde se souleva contre les Mandingues, réunit tous les Peuls du Kaabu, demanda l'appui des Peuls du Fouta Djallon, pour sonner la révolte. Il a réussi à s'emparer des terres où était majoritaire la population peule. C'est ainsi qu'est né le Fouladou, de la Haute-Casamance jusqu'aux terres du nord de la Guinée-Bissau.

Alpha Molo Balde meurt en 1881 et c'est son fils Moussa Molo Balde qui après lui, achève ce que son père a commencé. Désormais, il fait face aux colons français qui commençaient à affluer de façon massive dans la région. Moussa Molo a été un grand résistant contre la colonisation en Haute-Casamance. Malgré son héroïsme, il est vaincu par les colons en Gambie en 1931 où il meurt.

Mais le Fouladou avait fini d'être une terre peule.

Moussa-Molo-1883